Le Minitel a-t-il rapporté de l'argent sans jamais être vraiment rentable?

Bonjour tout le monde :slight_smile:

Quand je regarde comment s’est développé le Minitel, j’ai du mal à croire qu’il ai pu être rentable.

Déjà, il a fallu créer tout un réseau (Transpac), ce qui a dû avoir un coût élevé à l’époque.

Puis construire des centres serveurs avec des dizaines d’ordinateurs. Et on ne parle pas de ZX-81, ou même d’Apple II, mais de DPS6 (C’est ce que m’a dit mon père qui était ingénieur commerciale chez Bull à l’époque), des ordinateurs à plusieurs centaines de milliers de francs, voir million selon la configuration.

Vient ensuite le terminal prêté gratuitement aux abonnés, mais dont la fabrication nécessitait des pièces, et de la main d’œuvre qui n’étaient évidemment pas gratuite, et devait même avoir un prix non négligeable à l’époque . Donc encore un coût supplémentaire.

D’ailleurs, pour l’équivalent anglais du Minitel, l’utilisateur devait acheter son propre terminal d’après ce qu’on m’a dit.

En mettant bout à bout les coûts potentiels de ces différentes infrastructures indispensables au Minitel, je me dis que même en facturant à la minute des sommes élevés, l’amortissement des investissements réalisés a dû mettre un certain temps à arriver. Sans compter les coûts d’entretien, et de remplacement du matériel, indispensables au fil du temps.

Lorsque j’ai posé la question à mon père, il m’a répondu que les PTT étant publics à l’époque. ils ne se posaient pas vraiment la question des coûts de développement, et du retour sur investissement. Vu que dans le monde, rien de semblable ne s’est autant développé, je serais tenté de le croire.

Du coup, le Minitel, si il a rapporté beaucoup d’argent à certaines entreprises, a-t-il été rentable pour France Télécom, et si oui, quand?

Minitelement,

Apollo12 :slight_smile:

Les centres serveurs n’ont pas couté à FT mais aux fournisseurs de services.
Pas besoin de coûteux DPS6 pour faire des serveurs, celui de la roue de la fortune tournait sur 4 Mac Plus, l’investissement complet a été rentabilisé en… un mois de reversements.

Transpac ne servait pas qu’au Minitel, le traffic Minitel et une part de ce que FT gardait payait le coût transpac.

Il y a l’immobilisation des terminaux qui elle a pris plus de temps à trouver le point d’équilibre, fin des années 90 à ce que j’ai cru comprendre. Il faudrait fouiller les rapports de la Cour des Comptes…

1 J'aime

Bonjour cquest, merci pour ta réponse :slight_smile:

Étonnant, je croyais que les premiers serveurs étaient tous hébergés dans des centres FT.

Pour les DPS6, c’est mon père qui m’a raconté ça. Après, peut-être qu’il se trompe, ou que c’était uniquement pour de très gros serveurs. :thinking: Effectivement, on pouvait créer un serveur avec des ordinateurs moins coûteux, comme le Mac Plus, ou le Commodore 64.

Mais dans le cadre de très gros services devant gérer plusieurs milliers de connexions par heure, comme les renseignements téléphonique, on avait peut-être besoin d’ordinateurs plus puissants?

Il faudra que je redemande à mon père. Il m’avait donné le nom du centre serveur où il y avait des DPS6, et je crois même qu’il a assisté à son démantèlement.

Merci beaucoup pour ces précisions :slight_smile:

Cordialement,

Apollo12 :slight_smile:

P.S. : J’ai essayé de programmer sur Dragster Edit, mais ça a été une catastrophe. Je n’arrive à rien faire à part afficher un écran fixe. Je n’ai pas compris comment gérer les interactions. Du coup, si tu cherches des pages supplémentaires pour le 3615, je peux te ceder les miennes. Fais moi signe si tu es intéressé :slight_smile:

FT a eu des serveurs, ceux de l’annuaire, ceux de ses propres services, une partie de ceux utilisés pendant les premières expérimentations mais pour la très grande majorité des milliers de services qui existaient cela ne tournait pas sur des serveurs FT qui n’a pas eu à investir de ce côté, qui facturait les lignes transpac, les mnémoniques, etc…

Avec un Mac Plus on gérait 64 accès simultanément sur transpac ce qui était bien plus que la moyenne de nombreux services. Un Mac était plus puissant qu’un DPS6 :wink:

Un C64 par contre n’a je pense été utilisé que pour du micro-serveur RTC, c’est quand même pas comparable.

1 J'aime

Bonjour cquest, comment ça va? :slight_smile:

J’ai demandé à mon père, il ne se souvient plus de l’emplacement du serveur dont il a participé au démantèlement. En revanche, il se souvient qu’il y avait des DPS6 (Au moins 1), et de celui qui s’occupait du marché du Minitel chez Bull, un certain monsieur POUGHEON. Ça te dit quelque chose?

Minitelement,

Apollo12 :slight_smile:

J’ai remis la main sur des documents que j’avais photographié lors de mon passage aux archives d’Orange pour préparer l’émission E=M6.

Lors de l’expérimentation T3V (Vélizy, etc), il y avait 3 Mini6 utilisés comme « satellites utilisateurs », c’est à dire l’ancêtre des PAVI.

Chaque Mini6/53 pouvait accueillir 100 connexions et comportait 256Mo de stockage et 120Ko de RAM.

Ils étaient reliés à deux commutateurs Datanet 7103 par une connexion HDLC à 38.4kbps.

Ces Datanet étaient connectés à Transpac par des lignes à 48k., mais aussi à 2 autres Mini6/43 (en HDLC 38.4K). L’un servait à la « gestion » (supervision, stats, facturation, messages personnalisés, identification des terminaux) et semblait conserver des stats d’utilisation assez fines, et l’autre « fournisseurs » pour fournir des pages de contenu.
Ces deux Mini6 étaient aussi connectés à quelques modems RTC 1200/75 et 1200/1200, sûrement pour la réception des pages vidéotex des fournisseurs.


Ils avaient plusieurs disques de 256Mo et 256Ko de RAM.

1 J'aime

Raymond Pougheon était le commercial Bull pour l’Annuaire Electronique, qui dans sa version industrielle utilisait des dizaines de DPS6 répartis régionalement et interconnectés. (Une version utilisée par les services de renseignement téléphonique utilisait des serveurs IBM).

2 J'aimes

Bonjour,

Merci beaucoup pour votre réponse :slight_smile: , c’est extrêmement intéressant. Cela confirme bien le récit de mon père.

Savez-vous quand ces serveurs utilisant des DPS6 ont été démantelé.

Minitelement,

Apollo12 :slight_smile:

Les DPS6 ont été utilisés dès le démarrage du projet, je dirai en 1978 79, pour développer le 11 et l’expérience de Vélizy.