Mon voyage du 06/11/21 @Mutzig

… J’avais prévu de poster ce compte rendu après relecture de GG … et avant la fin de l’année !

Il est encore temps … et comme c’est Noël, je poste aussi quelques photos… Grand merci à Gilbert.

Départ de Paris 16 vers 8h du matin (avec 2 heures de retard sur le plan initial pour cause de « réveil non activé », arrivée sur place vers 13h45 par l’A4. Un brouillard persistant de Château-Thierry à Savernes ne m’a pas permis de profiter du paysage et a rendu la route un peu fatigante.

S’en est suivie une présentation rapide du matériel mis à disposition – une vingtaine de terminaux (tous claviers et cordons présents) dont je n’ai pas pris le temps de faire l’inventaire précis. Pour résumer, deux M2 Philips et un M1 dialogue, deux Matra dont un M1b, le reste étant purement d’origine Alcatel. S’en sont suivis environ 2/3 heures d’emballage et de chargement tout en discutant de choses et d’autres …. dont :

  • [Matra] On a confirmation que le M1b Matra contient une électronique de fabrication Alcatel. En effet, les M1 Matra n’ayant pas donné satisfaction (à FT) en termes de fiabilité ; cette solution a été trouvée, à la demande de Matra, pour permettre de conserver une activité dans l’usine Matra (Quimper ? oui, je pense). Précision supplémentaire donnée par GG par la suite : « Afin d’assurer la meilleure fiabilité possible, le premier lot de production de 5000 pièces ne doit pas être destiné à la commercialisation ; il ne sert qu’au déverminage du processus de production industriel ». Cette « astuce », issue du monde de la télévision, a permis à Alcatel de parvenir à un niveau de qualité très élevé, le MTBF calculé était de l’ordre de 10 ans [durée de la garantie effective ? signification/codage de l’information « FG/Fin de garantie » ? Le MTBF de 10 ans était une donnée contractuelle imposée par France Télecom dans le cahier des charges de son appel d’offre. Il faut comprendre ce chiffre comme indiquant que le temps moyen entre deux pannes ne devait pas être inferieur à 10 ans, ou que statistiquement, moins de 10% du parc devait revenir en maintenance tous les ans. Ceci est indépendant de la notion de garantie sur une durée limité. La fiabilité des equipements electroniques suis la forme d’une courbe en baignoire avec des pannes de jeunesse et des pannes de fin de vie plus importants que les pannes entre ces periodes. Le déverminage à chaud de tous les terminaux, la mise au rebut des préséries industrielles ont pour but de supprimer les pannes de jeunesse et d’ameliore ainsi grandement la fiabilité. Ensuite, il a fellu choisir des composants et sutout des conditions d’utilisation de ceux-ci pour que les pannes de vieillesse n’arrivent pas avant 10 ans pour tenir les objectifs de F.T.]. Il ne serait pas surprenant que Philips ait aussi employé cette astuce. (cf : détails dans la vidéo institutionnelle sur la production des Minitels chez Alcatel montrant les précautions prises pour assurer la qualité de production).

  • GG recommande de transporter les Minitels avec la face « écran » vers le sol afin de limiter les contraintes sur les fixations du tube.

  • [Vidéo] Interrogé sur les similitudes observées sur la partie vidéo entre les modèles Alcatel et Philips, GG indique qu’Alcatel, n’ayant que peu de compétences sur le domaine, avait fait appel à une prestation auprès de Philips (branche « composants » et non pas « terminaux » qui était en concurrence directe) pour la conception de ce sous-ensemble [quand ? Je l’ai observé sur les M1b mais pas vérifié sur les autres modèles Cette acquisition de savoir faire pour la conception de la partie vidéo date des Minitels de première génération (VBAE, M1). Ensuite, la R&D d’Alcatel ayant acquis ce savoir faire, l’a utilisé sans problème pour les terminaux suivant sans l’aide de Philips Composants en adaptant ce premier design électronique aux besoins nouveaux (tubes 12 pouces ou tube 9 pouces par exemple, diverses sources de composants vidéo, de déviateurs, de THT, .) ]. GG indique aussi que les tubes cathodiques ont eu diverses origines au fur et à mesure du temps et de l’augmentation de leur coût (Chine, puis Indonésie (Samsung), puis Inde). Les deux composants historiquement connus pour être les plus fragiles, car très sollicités, sont les transistors de puissance de l’alimentation à découpage et de la dérivation. Aujourd’hui, il est toutefois logique d’observer des défaillances sur les condensateurs chimiques qui sont tous en fin de vie, même si peu sous tension, à cause du vieillissement le l’électrolyte.

  • [Industrialisation] Pour donner un ordre d’idée sur les volumes de production, une réduction de coût d’un franc sur les composants du Minitel permettait d’ajouter à l’équipe un ingénieur à temps plein pour 1 an (et le cost reduction était particulièrement encouragé par la direction). Les volumes de production étant particulièrement élevés [5000 pièces/jour au pic de production ? oui, ce qui avec 200 jours travaillés par an donne 1 million de Minitels fabriqués par an.], GG mentionne aussi la logistique importante nécessaire pour l’approvisionnement des tubes et pour l’expédition des produits finis, une interruption du flux de plusieurs jours pouvant bloquer totalement l’usine.

  • [TAE] GG parle de « Terminal Ancienne Esthétique » et non pas de « Terminal Annuaire Electronique » A ce sujet, il est possible que ce soit juste un nom interne à ALCATEL (nous les appelions ainsi entre nous) indépendamment de l’appellation commerciale F.T. qui pouvait correspondre à « Terminal Annuaire Electronique ».

  • [M12] GG indique que l’idée du M12 provient du fait que le cout des ROMs ayant baissé très significativement et rapidement (depuis le développement du M10b), il devenait possible de faire beaucoup plus (de fonctionnalités) pour le même prix – c’est en quelque sorte l’invention du SMS (entre Minitels 12 s’entend) issu de séances de brainstorming (semble-t-il mémorables).[Nb : Comparaison effectuée, le dump d’un M10b et d’un M12 fait 64Ko (27512) – ne s’agirait-il pas plutôt du coût des RAM statiques (une seule sur la carte CPU du M10b, et deux pour le M12) La memoire grogramme du M10 était de 12Ko (Rom 4Ko interne au micro processeur plus 8K externe (2764). Je n’ai pas la taille de la mémoire programme du M10B mais dans mes souvenirs, elle faisait moins de 32Ko. Elle pouvait être stockée dans une 27256 externe. Seulement l’évolution technologique était telle que la 27512, plus vendue à l’époque, ne valait pas plus cher que la 27256, d’où la décision de se lâcher en fonctionnalités puisqu’on avait de la place à utiliser. C’est ce qui a fait naitre la notion de répondeur télématique, l’ancêtre des SMS d’aujourd’hui. Le passage à 2 RAMS statiques est uniquement lié à la taille augmentée du répertoire télématique sur le M12 par rapport au répertoire de lav M10b

  • [MagisClub] Interrogé sur la fragilité apparente du MagisClub (cassant), GG indique que le plastique le constituant est de l’ABS, identique aux précédents terminaux. Des études ont été effectuées pour tenter d’utiliser un matériau alternatif mais cela n’a pas donné satisfaction, respectant l’adage « c’est moins cher, mais c’est moins bien ». Interrogé sur les traces blanchâtres (corrosion ?) que l’on peut observer auprès de la prise secteur, GG constate mais n’a pas d’explication. Probablement lié à l’oxydation de la connectique étain/plomb sur la prise secteur avec le temps.

  • [Interrupteur] GG indique que l’interrupteur mécanique conventionnel était une source de pannes et impliquait un coût relativement important ; il a fini par pouvoir être éliminé. GG a aussi mentionné une autre source de réduction de coûts avec le remplacement de l’alimentation à découpage par une alimentation analogique (IE : Conventionnelle) [pour le Magis ? Oui, ceci car pour les Minitels à tube cathodique le 7 pouce du Magis consomme moins que le 9 pouces des autres Minitels, ce qui est favorable à cette solution. D’autre part, la suppression de la prise péri-informatique et surtout de sa sortie énergie de 5V, 1A, diminuant la consommation du terminal favorise ce choix.]

  • [Modems] Interrogé sur les modems (et les modalités de faisabilité d’établissement d’une liaison TVR ‘aujourd’hui’), GG indique que les composants EF7513 (équipant le M1b [Il semble y avoir deux versions de ce composant ??][et M1 retournable ?]) et EF7514 (M2) [et quid des EF7510 et EF7515 ?] sont de conception Alcatel et non pas Thomson (la conception a été réalisée par Thomson mais elle a été financée par un marché d’étude F.T. pour lequel ALCATEL a été retenu par FT pour la validation du composant. Le marché d’étude FT incluait donc SGS THOMSON et ALCATEL). Les Magis et MagisClub n’utilisent aucun composant conventionnel (Modem, VGP, MCU) mais un DSP d’origine NS (National Semiconductor) qui assure toutes les fonctions [à voir/re-confirmer pour la gamme Sillage ?
    Sur le Sillage 1000 et 2000, le modem a été réalisé avec le DSP 75C53 de SGS THOMSON

]. La gamme des WebTouch (2840/2841/2842) dispose d’un classique chipset Rockwell 33600 ([partiellement ?] customisé par un sous traitant Suédois des équipes de Rockwell).

  • [Part d’Alcatel] GG estime que trois quarts de la production des terminaux Minitel a été réalisée par Alcatel. Philips a produit ‘sur la fin’ des M12 mais, la part des M12 dans le volume de production global reste faible. Philips aurait peut-être aussi produit des Magis. [Je confirme, j’ai un Bg2 – il semble qu’il soit possible de distinguer ‘de loin’ un Magis Alcatel d’un Magis Philips par la forme des touches Suite/Retour et la position de la touche Envoi]
    Photos jointes
  • [Terminatel] GG mentionne la production des terminaux « Terminatel » destinés à la commercialisation directe auprès de professionnels et non destinés à l’opérateur (un « Terminatel 252 », équipé d’un écran monochrome 12 pouces, et disposant d’un clavier détachable, fait partie des matériels récupérés). [Voir le détail de la gamme Terminatel dont la numérotation semblerait débuter à 250 – j’ai évoqué les 255 (M12) 256 (M2 ?) 257 (Teletel/Prestel) et je pense aussi à une appellation alternative, sur 4 chiffres survenant ultérieurement, et dont sont dotés les WebTouch (2840/2841/2842)]
  • [Terminaux ouverts]GG a aussi mentionné des terminaux « OEM » - le bus du MCU étant disponible pour supporter une carte d’extension, certains terminaux « ouverts » ont été customisés spécifiquement. Nous avons récupéré deux terminaux de ce type (dont de détail de customisation reste pour le moment inconnu). Le « Minitel Photo » ferait partie de la famille des « terminaux ouverts » [à confirmer Oui, ça a été le cas. C’est Alcatel qui a développé la carte d’extension « Photo » du M2 ALCATEL et le logiciel associé, pour la fourniture à FT des Minitels Photos (Ancêtres du Magis Club"].
  • [WebTouch] Concernant la dernière génération de terminaux (les WebTouch), GG indique l’existence de 3 modèles uniquement, localisés pour de nombreux marchés. Un volume de l’ordre de 300.000 (ou bien seulement 30.000 ? Non, le total a bien fait 300 000, tous modèles confondus) pièces aurait été produit, principalement des 2840 (WebTouch One) alors que l’objectif stratégique d’Alcatel était d’atteindre 2.000.000 de pièces pour l’an 2000. (Voir l’article de Michel Holtz dans Libération du 11/06/1997 NDMM) – D’après GG, le 2841 (WebTouch Pro) aurait été exclusivement (non, entre autres) produit pour Interflora [bien qu’il me semble en avoir vu sur eBay US et/ou Canada avec un clavier QWERTY ??] avec une customisation spécifique ; le 2842 (WebTouch Easy) étant une version « à cout réduit » et sans combiné téléphonique, qui n’a rencontré que peu de succès. Le projet a été arrêté avant sa commercialisation
  • [Compatibilité] GG a mentionné que les WebTouch avaient été testés particulièrement intensivement sur l’aspect de la compatibilité du navigateur Web ; les principales divergences observées concernant le comportement d’Internet Explorer et les bugs de celui-ci. Cette digression m’a amené à parler du sujet STUM : « Il me semble que le STUM 1b est un document qui a été rédigé en observant le comportement d’un M1b Alcatel (#). Les différences de comportement observables entre les terminaux Alcatel et RTIC s’expliqueraient par certaines imprécisions dans la rédaction du document et par le fait que Philips aurait développé son M1b en se basant sur cette référence et non pas sur l’observation du fonctionnement réel du terminal Alcatel, lui-même référence du document. Existait-il un protocole de test de compatibilité ? ». GG confirme qu’il existait bien un protocole de validation de la conformité au standard ( et des outils de test au CCETT pour valider la conformité), et qu’Alcatel a d’ailleurs eu quelques soucis à cet égard. En effet, lors de la mise au point du (Magis/Sillage ? de mémoire, il s’agissait du Magis), les équipes de développement ayant changé, le code, bien que 100% conforme au indications du STUM, ne passait plus les tests de compatibilité du CCETT et qu’il a été nécessaire d’y réintroduire les bugs( j’appellerais ça plutôt les implémentations initiales que des bugs car les deux facons d’implémenter etaient conforme aus STUM, sans etre compatibles entre elles suite à l’imprécision de ces STUMs) initiaux. GG indique aussi que Philips ne participait que peu à l’élaboration des documents. (pourquoi ?) Tout au moins « à ma connaissance » car on ne voyais pas vraiment leur collaboration dans les décisions techniques sur ces specifications (#) Le STUM « MagisClub », jamais édité, clarifie encore plus ce point puisqu’il y est fait mention de « MagisClub V1 » et « MagisClub V2 » à partir de la version Cv5 … une production antérieure (Cv0 à Cv4) a nécessairement existé – sur ce point (V1 versus V2), GG indique qu’il s’agit exclusivement d’une question de révision d’ergonomie et que les travaux se déroulaient en parallèle. (Oui, je confirme. J’ai été en relation avec un sous traitant qui travaillait avec FT pour maquette l’ergonomie V2, pendant qu’on industrialisait la V1)
    Quelques STUM ont aussi été du voyage, dont les rares STUM 12 et le rarissime STUM « Magis Club ».
    L’ensemble des classeurs représentant les appels d’offres Alcatel  FT restant chez GG pour scan afin servir de matière pour la constitution du site « mémoire du Minitel/Alcatel », une autre visite sera à envisager au printemps pour récupérer ces documents (trop lourds/volumineux pour la voie postale), éventuellement caviardés, si besoin, des informations confidentielles/financières pouvant y subsister. Il est à noter que ces documents nécessitent de nombreuses précisions de contextualisation, que GG souhaite prendre le temps apporter, afin de les rendre compréhensibles aux personnes n’ayant pas participé aux projets (IE : Minitel 3 = « Magis », Minitel 4 = « Magis Club », Minitel 11 = « Magis n’ayant jamais existé, incluant un combiné téléphonique », « Sillage 3000 » : Nom existant dans les documentations mais commercialement réutilisé par FT pour un modèle totalement différent).
    GG se tient gentiment prêt à répondre à toute question (avec, au besoin, recherche dans la doc en sa possession) ….
    Départ de Mutzig vers 18h après avoir rapidement consulté par curiosité quelques classeurs « au hasard », notamment un classeur de 1985 sur un Minitel portable qui n’a jamais vu le jour.
    Arrivée à Louviers vers 1h30 du matin après 3/4 pauses sur le trajet et environ 80 litres de GO consommés pour 1200 Kms.

[Update 12/11/2021] Stockage à Cormeilles

  • Acquisition (65€) et montage d’une grande étagère (120x50x180 sur 5 niveaux)
    Inventaire rapide (Alcatel, sauf mention) – Aucun test réalisé :

  • M12 Cz4

  • M10 A0 (Prototype M12 ?)

  • M2 Cv; noir (#44)

  • M12 Cz6

  • M1b (Prototype ?) (#42)

  • MagisClub (#ALE 30)

  • M2 blanc (Prototype ?)

  • M1b « OEM » (#37)

  • M1b Cu< (3 millionième ?)

  • M2 blanc S/N 4 (#34)

  • Terminatel 255 (#503)

  • Minitel US (x2)

  • 2840 étiquette rouge sans S/N [stylet manquant]

  • [Philips] M2 Bv9 noir

  • M1 TAE Grec avec péritel (#490)

  • [Philips] M1b Bv1

  • M2 Bv9 Blanc

  • [Matra] M1

  • [Matra] M1b

  • [Philips] M1 Dialogue

  • Terminatel 252 (Minitel 12 pouces)

  • STURM

  • Brochure Télétel<=>BTX

  • STUTEL

  • STUPAV

  • STUM2 x3

  • STUM12 x2 (1 coupé pour copie)

  • STUCAM (édition 1987 - copie)

  • STUM MagisClub

  • (Hors mémoire Alcatel) M1b open sans S/N

  • (Hors mémoire Alcatel) Magis Club [Manque support pile]

Positionnement à Cormeilles :

[Etage 1]

  • M1 Dialogue
  • M1 Matra
  • M1b Matra
  • M2 Philips (x2)
  • Terminatel 255
  • Magis Club
    [Etage 2]
  • M2 x2
  • M1b x2
  • M12 x4
  • M1 TAE

[Etage 3]

  • M1b
  • M1b RTIC
  • Minitel US x2
  • 2840
  • Documents

Positionnement à Louviers :

  • (Hors origine mémoire Alcatel) MagisClub
  • (Hors origine mémoire Alcatel) M1b « Open » sans S/N
  • STUM 12 & STUM MagisClub
    A prévoir :
  • Check des 4x M12 : (retirer les éventuelles piles, deux n’ont pas été vérifiés au départ)
  • Check du Terminatel 252 (possible accu pour mémoire non-volatile ?)
  • Check des M1 (Dialogue, Matra, TAE) (possible accu pour mémoire non-volatile ?)
  • Check des Minitels US (possible accu pour mémoire non-volatile ?)

Questions à aborder :

  1. Décryptage du marquage
  2. Astuce « pour ne pas payer les communications »

[photos jointes : Minitel3 (Magis blanc avec sérigraphie bleue)]


[Photos « Mémoires d’ALE » reçues de GG en septembre 2021]




Le cube vraiment géant …

… et son contenu:


Armoire de docs … pas encore @Cormeilles


Un Minitel 12 avec LECAM intégré - qui n’a jamais existé.


Le STUM « Magis Club » (300 pages recto-verso … mine d’informations qui sera bientôt scannée)


(Terminatel 252 …)

1 « J'aime »

Beau travail de rédaction Hervé.
Juste une précision:
Les deux composants historiquement connus pour être les plus fragiles, car très sollicités, sont les transistors de puissance de l’alimentation à découpage et de la dérivation. Il faut lire « déviation » et non « dérivation » (le transistor qui pilote le balayage ligne via la bobine du déviateur sur le tube ainsi que la fabrication de la THT polarisant le tube cathodique). c’était un BU806 pour la déviation et un BUX85 pour l’alimentation à découpage sur le M1B, par exe


mple.

Merci encore et bonne année à toi et aux tiens.

… Dérivation ! … Même après 20 relectures, il peut rester des bourdes. Merci aussi pour ces schémas.